Vols sous conditions

27 Mai 2008
806 lectures
Notez l'article : 
0
 
DGAC_new.gif

Jusqu'en 2006, la Direction générale de l'aviation civile (DGAC) écartait les personnes séropositives des postes de personnel navigant commercial pour « cause d'inaptitude au vol ». Cette année-là, un membre du personnel au sol d'Air France, séropositif, qui souhaitait devenir steward, avait saisi la Haute autorité de lutte contre les discriminations (la Halde) et obtenu gain de cause. Du coup, la DGAC a modifié son règlement. Si les personnes séropositives peuvent désormais postuler aux fonctions d'hôtesse ou de steward, elles ne peuvent voler qu'à des conditions très restrictives. Selon l'arrêté ministériel du 4 septembre 2007, le personnel navigant commercial doit, en effet « être exempt de toute affection chronique évolutive », mais « une aptitude par dérogation » peut cependant être demandée au conseil médical de l'aéronautique civile, qui juge en fonction des résultats des examens cliniques et biologiques de l'intéressé montrant un état de l'affection compatible avec le service aérien et, le cas échéant, une bonne tolérance au traitement. Une personne séropositive peut donc exercer ce métier, mais sous conditions.