Cannabis thérapeutique : Vaillant appelle le PS au courage

Publié par jfl-seronet le 21.10.2012
9 327 lectures
Notez l'article : 
0
 
Thérapeutiquelégalisationcannabis thérapeutiquecannabis

L'ancien ministre de l'Intérieur (PS) Daniel Vaillant appelle ses amis socialistes à "faire preuve d'un peu de courage" sur une légalisation du cannabis thérapeutique qu'il défend en considérant que "la prohibition ne marche pas". Explications.

Daniel-Vaillant.jpg

Une fois encore, c’est lui qui monte au front. Dans une interview à "Libération" (vendredi 5 octobre), le député-maire du XVIIIe arrondissement de Paris et ancien ministre de l’Intérieur, Daniel Vaillant, estime qu’il faut ouvrir le débat sur une légalisation du cannabis thérapeutique. Il assure qu’ouvrir ce débat "n'est pas dangereux, mais ne rien faire, ça l'est : on est en échec par rapport au trafic, à l'économie parallèle, à la consommation dangereuse". Pourquoi légaliser le cannabis à des fins thérapeutiques ? "Il s'agit de soulager des hommes et des femmes lorsqu'ils souffrent de maladies neurodégénératives, de certains cancers ou du sida", explique l’ancien ministre. "Beaucoup de médecins sont démunis, ils pourraient proposer des dérivés du cannabis, qui évitent l'effet d'addiction", estime l’élu qui a déposé une contribution en ce sens au Congrès de Toulouse. Dans l’interview, il indique aussi qu’il va, en 2013, écrire une proposition de loi. "J'essaierai de convaincre le groupe socialiste de la déposer. Ensuite, dans les trois ans, je veux que le PS et le gouvernement ouvrent le débat plus largement", poursuit l’ancien ministre. "La France a la législation d'Europe la plus dure et c'est là où on consomme le plus", rappelle Daniel Vaillant. "Je suggère à mes amis de faire preuve d'un peu de courage sur la guerre à la drogue"

"Libération" demande aussi à Daniel Vaillant s’il a parlé de cette question avec François Hollande. Réponse ? "Oui, quand il était candidat. Il m’a écouté. Il dit qu’on ne pourra pas rester sur la logique prohibitionniste de la loi de 1970, mais qu’il faudra maintenir un interdit. François Hollande n’est pas favorable à une évolution législative, il a peur d’apparaître comme libertaire. Mais moi, je ne suis pas libertaire !"


On lui a également demandé ce qu’il pensait des propos de Manuel Valls sur la "guerre à la drogue". Réponse de Daniel Vaillant : "J’ai été ministre de l’Intérieur et je comprends qu’il colle à la répression du trafic. Moi, je suis pour une approche de santé publique. Et je suis un peu surpris que ces nouvelles générations de politiques ne soient pas plus ouverts (…) La prohibition ne marche pas, sinon ça se verrait".


Comme c’est désormais de rigueur, l’UMP a aussitôt dégainé contre les propose tenus par Daniel Vaillant. C’est Camille Bedin Secrétaire nationale de l'UMP, qui s’y colle… avec la nuance et la modération qui caractérisent toujours ses interventions sur le sujet. Elle "dénonce avec force les déclarations irresponsables de l'ancien ministre de l'Intérieur, Daniel Vaillant, qui prône une légalisation du cannabis "à usage thérapeutique". Alors que les Français voient leurs salaires baisser et leurs impôts augmenter, voici donc la priorité de la gauche : trouver, par tous les moyens, une façon de promouvoir l'usage du cannabis. Il est évident que la Gauche, se muant en dealer idéologique, tente d'améliorer son profit...électoral !" Elle affirme qu’"aucune étude sérieuse ne montre qu'il existe un équilibre bénéfice/risque au profit d'une utilisation thérapeutique du cannabis. Certaines études (en 2002 et en 2005) ont d'ailleurs conclu à des preuves insuffisantes dans de nombreux cas (cancer, sclérose en plaques) qui n'en font pas une substance prescriptible". Elle oublie évidemment de signaler que dans plusieurs pays étrangers, il existe un usage thérapeutique du cannabis. Par ailleurs, des médicaments avec des dérivés du cannabis sont prescrits dans certains pays d’Europe.

Commentaires

Portrait de lucille

Enfin quelqu'un qui pose le problème intelligeamment, souhaitons qu'une réponse tout aussi intelligente soit donnée, car beaucoup consomme de manière illégal dans notre pays, cela créé et développe tout les aspects malsains face à ce problème.
Portrait de Ouhlàlà

Mais, ô cynisme, les taxes sur l'alcool, qui fait infiniment plus de ravages sanitaires et sociaux, elles, marchent très bien.

Il va falloir se battre pour faire reconnaître un droit équivalent à consommer du cannabis, qui ne fait peur qu'aux ignorants.

Oui à la légalisation contrôlée du cannabis et à l'auto-culture. J'irais chercher une prescription pour fumer un joint quand il en faudra une pour boire un ricard.

Le changement c'est maintenant on l'attend au tournant.

Portrait de NathanaëlSero

Pourquoi juste "thérapeutique" une utilisation légal du cannabis tout simplement. Que tout un chacun puisse acheter ses sachet de cannabis tranquillement, ça fera la belle au dealeur en même temps. Par contre je suis contre la légalisation de la résine de cannabis qui est souvent d'origine douteuse et coupé avec des choses pas très net et chimique. mais le cannabis en feuille coupé et séché, je suis tout à fait pour. Nathanaël.
Portrait de Ouhlàlà

Je comprends et partage ton point de vue, d'autant qu'une herbe douce peut être consommée sans tabac. Mais encore faut-il pouvoir contrôler les produits disponibles sur le marché. En 2007-2008 il y a eu une alerte de l'Office des drogues et toxicomanies concernant une herbe coupée aux micro-billes de silice industrielle, invisible à l'oeil mais qui permettait d'alourdir le produit, avec des cas répertoriés de lésions des poumons... On ne peut rien savoir non plus des procédés de cultures (pesticides, engrais...). Pour une herbe bio, rien ne peut remplacer une production nationale normée et une distribution contrôlée, génératrice d'emplois et de taxes.
Portrait de m83

c'est justement, qu'ils ne veulent pas faire la belle au dealeur ... En effet, le deal de rue, plus ou moins organisé par de petits caïds qui certent ne mettent pas que celà sur le marché, crée une véritable economie souterraine qui fait probablement vivre des familles entières, parfois au nez et à la barbe des services de police ... Celà permet d'une certaine manière de canaliser une forme de délinquance, et leur couper l'herbe sous le pied (c'est le cas de le dire) engendrerait de nouvelles délinquances moins agréables à supporter pour la société (agression à main armée, home jacking, etc ...)

Le discours officiel reste ainsi bien pensant et la dépénalisation (qui existe de fait) n'est pas la d'être votée.

NathanaëlSero wrote:
ça fera la belle au dealeur en même temps.
 

Portrait de Meliah

Bien résumé comme d'habitude ; personnellement je suis une fervente cultivatrice et je n'utilise que des engrais bio selon les étapes de la pousse . Je sais ce que je fume mais ça demande des efforts; je les bichonne mes p'tites et surtout je leur parle avec douceur ... Pour les pôv citadins sans placards ni balcons ,reste l'achat hazardeux et risqué . Ce serait tellement mieux si l'Etat dépénalisait la détention ,la culture raisonnée et la conso : car moi ça me détend et mes douleurs de vieille disparaissent ,je me sens plus souple ,moins stressée ,plus abordable ,plus civile ,plus sympa,plus empathique,plus...Mais reste que CHACUN FAIT COMME IL VEUT ET COMME IL PEUT . bises , Meliah
Portrait de servanne

Je ne pourrai pas chatter mais je veux poser une question : si on libéralise le cannabis, tous les mecs des cités et d'ailleurs, ne vont pas aller chercher du boulot ! ils vont se rabattre sur l'héro, la cocaîne l'exta et j'en passe ! on déplace le problème. non ?
Portrait de Tropik

Pardon Servanne,mais n'en vendent ils pas déjà?
Portrait de orchidéeblanche

Et bien moi qui fume, je suis aussi pour la dépénalisation. Je n'ai rien trouvé de mieux pour soulager mes douleurs, booster mes neurones et ... ma libido ! Maintenant, je n'ai pas vraiment d'idées dans quelles conditions elle pourrait s'exercer. Il y a conso et conso : le d'jeun qui se grille les neurones en ne fumant que pour la défonce, la fumette raisonnée ... Combien y a t-il d'alcoolos et d'accros aux médocs ? C'est chouette d'avoir repris des études horticoles, je suis tombée sur un vivier ! Mais trève de plaisanteries, apprendre les techniques pour cultiver la beu est une chose, étudier les plantes médicinales pour trouver des remèdes naturels en est une autre. Bonne soirée à vous !