Les personnes handicapées sont pauvres !

31 Mars 2018
2 393 lectures
Notez l'article : 
0
 

"Réveille ton député" : l'Association des paralysés de France (APF) a organisé une campagne visant à alerter les parlementaires sur la pauvreté dans laquelle vivent un grand nombre de personnes handicapées. Répercutée sur les réseaux sociaux sous le mot #RéveilleTonDéputé, cette mobilisation vise à sensibiliser les députés aux difficultés quotidiennes des personnes handicapées, aggravées selon l'APF par certaines mesures décidées par le gouvernement, notamment dans le cadre du dernier projet de loi de financement de la Sécurité sociale (PLFSS 2018). Les adhérents de l'association ont organisé, durant une semaine, des rassemblements devant des permanences de députés dans plusieurs villes de France, distribuant des tracts aux passants ou organisant des conférences de presse. "Loin de progresser, les ressources des personnes en situation de handicap ont été dégradées ces derniers mois pour nombre d'entre elles", regrette l'APF. La hausse de l'Allocation aux adultes handicapés (AAH) est "insuffisante", "ne concerne pas l'ensemble des bénéficiaires" et n'interviendra que progressivement en novembre 2018 et novembre 2019, signale-t-elle. Certaines personnes pensionnées d'invalidité sont impactées par la hausse de CSG, et celles qui sont en emploi doivent perdre la prime d'activité à partir de juin. L'APF demande l'annulation des mesures pénalisantes liées à l'AAH (fusion des deux compléments de ressources) et aux pensions d'invalidité. Elle souhaite aussi la suppression de la prise en compte des revenus du conjoint ou de la conjointe dans le calcul de l'AAH. Elle demande "l'ouverture d'un chantier de lutte spécifique contre la pauvreté des personnes handicapées" et appelle à la création d'un "revenu individuel d'existence", afin que plus aucune personne en situation de handicap ne vive sous le seuil de pauvreté de 1 015 euros par mois. Selon l'association, la moitié des personnes handicapées a un niveau de vie inférieur à 1 540 euros par mois.