Alerte : épidémie d’hépatite A chez HSH

Sexualité Publié par jfl-seronet 1175 lectures
Notez l'article : 
4
 
A -
A +

En Europe et maintenant en France, une épidémie d’hépatite A se propage chez les hommes ayant des relations avec les hommes (HSH). Face au risque d’amplification de l’épidémie lors de la saison estivale et des rassemblements communautaires, Santé publique France lance une campagne digitale pour sensibiliser les HSH aux risques de transmissions et rappeler que la vaccination est le moyen le plus efficace pour prévenir l’hépatite A.

Plus de 700 cas depuis janvier...

En lien avec le Centre national de référence (CNR), Santé publique France est en charge de la surveillance de l’hépatite A, maladie à déclaration obligatoire. Alors qu’en 2016, on dénombrait 693 cas dans l’année, l’agence a recensé 771 cas d’hépatite du 1er janvier au 31 mai. On note, depuis le début d’année, une augmentation croissante des cas : 65 en janvier, 87 en février, 155 en mars, 185 en avril et 279 en mai. Cette épidémie concerne majoritairement les hommes, qui représentent 80 % des cas déclarés en 2017. Cette épidémie touche aujourd’hui toutes les régions métropolitaines.

L’hépatite A, un virus aux conséquences qui peuvent être graves... Forte fatigue, fièvre, nausées, douleurs abdominales suivies d’un ictère ("jaunisse"), les symptômes de l’hépatite A peuvent aussi se confondre avec une grippe car les formes peu symptomatiques sont fréquentes, explique Santé publique France. Ces symptômes peuvent durer de longues semaines et restent très invalidants pour les malades.Des formes sévères avec insuffisance hépatique sont aussi possibles.  Aujourd’hui, il n’existe pas de traitement, le virus est éliminé avec le temps par l’organisme. La prévention est donc essentielle pour éviter d’être contaminé et de contaminer les autres.

L’hépatite A, un virus très contagieux

Le virus de l’hépatite A (VHA) se transmet de personne à personne par voie oro-fécale. La transmission peut ainsi avoir lieu lors de relations sexuelles au cours de pratiques comme l’anulingus, les pratiques anales suivies de fellations, le fist ou encore la manipulation de jouets sexuels déjà utilisés.

Le virus étant très résistant et contagieux, le moyen le plus sûr pour s’en protéger est la vaccination. Les personnes vaccinées sont protégées dès la première dose du vaccin et le rappel peut se faire dans un délai de 5 ans. Dans tous les cas, il est important d’adopter quelques mesures d’hygiène. Pour limiter la propagation  du virus, il est ainsi important :

●  d’utiliser des préservatifs, carrés de latex ou gants de latex lors des rapports sexuels ;
● de ne pas partager les embouts à lavement ou les jouets sexuels ;
● de se laver les mains avant et après un rapport sexuel ;
● de se laver les mains après être allé aux toilettes.

Une campagne digitale pour alerter et prévenir

Du 23 juin au 12 juillet, Santé publique France lance une campagne sur Facebook et les applications de rencontre. Les messages de la campagne rappellent les modes de transmission et incitent chacun à consulter la page vaccination du site sexosafe. Ce site lancé en novembre 2016, est dédié à la prévention et la santé sexuelle pour les HSH. Il présente la diversité des outils de prévention du VIH et des IST.

Pays : 

Commentaires

Portrait de detlevera

il n'y a qu'un inverti pour enculer un autre inverti ou lui bouffer le fion ! C'est connu...

(au fait pour les modérateurs, c'est du Français !)

Certains ici se formalisent pour des problèmes d'affiches qui ne seraient pas le reflet de leur réalité, d'autres sont indignés qu'un article récent paru sur seronet fasse référence aux 4 loups entrés dans la bergerie (qui n'a de bergerie que la façade, mais cela l'avenir le montrera) alors même que ces loups auraient prêté allégeance à l'agneau...

... Et quoi ??

Personne ici ne s'étonne que seuls les HSH (je suis plus raisonnable dans les mots employés - la censure menace) soient visés par l'article?

Pourquoi mettre en avant le vaccin plutôt que la capote (même si celle-ci est tout de même évoquée 1 fois dans l'article) ??

Cela ne devrait il pas être l'inverse, soit : l'hygiène, la capote, et puis le vaccin ? 

Mais cela relève de l'éducation (mon cheval de bataille, vous l'aurez noté), et question éducation......... pffff...... plus personne !

Pour mémoire la capote, si elle est bien utilisée, préserve du VIH lors de relations sexuelles, mais également d'autres MST... Ha c'est vrai, j'oubliais : indétectabilité, liberté, déresponsabilisation...

Oui, j'ai bien lu que les chiffres dans cet article rapportent que ce sont les hommes qui seraient les plus touchés.

Mais : les chiffres disent ils combien parmi ces hommes touchés ont des relations avec des femmes aussi ? Combien ont une vie de famille ? Ces chiffres rapportent il comment ces hommes auraient été contaminés ? Ou est ce ciblé uniquement parce que justement les hommes ici dépistés seraient en plus homos (êtres déviants s'il en est c'est bien connu) ?

Sacro saintes statistiques à qui l'on fait dire ce que l'on veut mais chuuuuut !

En voici d'autres (chiffres), émanant de l'INPES (pas n'importe quel organisme à priori ?), ainsi que les modes de contamination pas si "restrictifs" finalement que ceux énoncés plus hauts. Extrait  :


Le virus de l’hépatite A (VHA) est présent partout dans le monde. L’homme est le seul réservoir du virus. La contamination se fait d’une personne à une autre personne par l’intermédiaire des mains, des aliments ou de l’eau contaminée par les matières fécales. Ces infections sont donc particulièrement fréquentes dans des pays où l’hygiène est insuffisante, les réseaux d'eau potable et le traitement des eaux usées insuffisants.

L’hépatite A est la forme généralement la plus bénigne des hépatites virales. Elle se manifeste le plus souvent par des douleurs abdominales, un syndrome pseudo-grippal (fièvre, courbatures, etc.), une fatigue intense, suivis parfois par une jaunisse (ictère). Elle guérit sans médicaments en quelques semaines mais la fatigue peut persister plusieurs mois.

L’hépatite A est une maladie à déclaration obligatoire en France. On observe en moyenne chaque année 1 300 nouveaux cas soit 2 nouveaux cas pour 100 000 habitants.

Un pic de cas survient chaque année en septembre-octobre, lié aux retours de vacances passées dans des pays où l’hygiène est médiocre.

Prévention

La vaccination contre l’hépatite A concernent les personnes exposées à ce virus. Elle a pour effet de diminuer fortement le risque de contracter cette infection. Elle est recommandée pour :

  • les jeunes accueillis dans les établissements pour l’enfance et la jeunesse handicapées ;
  • les personnes atteintes de mucoviscidose ;
  • les personnes atteintes de maladies du foie pouvant devenir chroniques, par exemple, celles qui sont dues aux virus des hépatites B et C ou à une consommation excessive d’alcool ;
  • les enfants, à partir de l’âge d’1 an, nés de familles dont au moins un des membres est originaire d’un pays où sévit de manière importante l’hépatite A et qui sont susceptibles d’y séjourner ;
  • les hommes ayant des relations sexuelles avec des hommes.

Il existe des recommandations particulières en milieu professionnel et dans d’autres situations (épidémie notamment).

http://inpes.santepubliquefrance.fr/10000/themes/hepatites/hepatite-A.asp

La déviance n'est pas selon moi (cela n'engage que moi) liée à une pratique sexuelle, mais bien à une manière de communiquer !

Et oui, j'en fais aussi la démonstration.

Det.