ONUSIDA : la circoncision a un intérêt

Publié par jfl-seronet 412 lectures
Notez l'article : 
0
 
A +
A -
 
Les programmes de circoncision masculine dans le cadre d'une prévention du VIH combinée sont bénéfiques et économiques, avance ONUSIDA. Explications.
circoncision.jpg

La circoncision comme outil de réduction de la transmission du VIH fait, depuis des années, l'objet de débats et de recherches. Un nouvel article scientifique publié dans la revue "PLoS Medicine" indique que "la circoncision des hommes hétérosexuels dans des environnements présentant une forte prévalence du VIH et un faible taux de circoncision est bénéfique et économique". Cet article présente les conclusions d'un rapport qui s'appuie lui-même sur les résultats d'une série de réunions organisées par l'ONUSIDA, l'Organisation mondiale de la Santé (OMS) et le Centre sud-africain de modélisation et d'analyse épidémiologique (SACEMA). Comme le rappelle ONUSIDA, ces réunions ont passsé en revue tous les "travaux de modélisation" afin d'estimer "au moyen de modèles mathématiques les effets à long terme sur la population et le rapport coût/efficacité des programmes de circoncision masculine". Six modèles ont été examinés par le groupe d'experts. D'après les prévisions des modèles, sur un horizon à dix ans, pour cinq à quinze nouvelles circoncisions masculines effectuées, une nouvelle infection à VIH serait évitée.

"Dans le cas des programmes les plus aboutis, c'est-à-dire avec une circoncision masculine quasi généralisée, l'incidence du VIH pourrait être diminuée de 30 % à 50 % sur la même période, la prévalence suivant une évolution comparable", affirme ONUSIDA.
Par ailleurs, même si cela peut surprendre, l'organisme a fait des calculs d'un point de vue strictement économique. Ainsi le "coût estimatif de la circoncision masculine est compris entre 30 et 60 dollars américains pour un adulte selon le contexte du programme (…) Le coût estimatif d'une infection à VIH évitée est compris entre 150 et 900 dollars américains dans les environnements à forte prévalence sur un horizon à  dix ans. Tous les modèles ont confirmé de manière indirecte que les meilleurs rapports coût/efficacité seront observés là où l'incidence du VIH est la plus élevée." ONUSIDA fait remarquer que les "coûts estimatifs actualisés des traitements à vie dépassent habituellement les 7 000 dollars américains par personne dans le cas d'un traitement de première intention, et le double pour un traitement de deuxième intention. Par conséquent, des économies peuvent être réalisées grâce à la circoncision à tout âge des hommes sexuellement actifs."

 Crédit photo : International Women's Health Coalition

Commentaires

Portrait de Centvin

Bonjour, je viens de lire cet article,qui donne des résultats d'études sur des circoncis en Afrique qui le constat que si il y avait plus de circoncis masculin on aurait moins de cas de contamination au VIH.OK,mais cela ne nous explique pas pourquoi?C'est ce qui manque à cet article.Serait-il possible d'avoir une réponse scientifique et médicale là-dessus. Personnellement j'ai entendu des circoncis gays émettre des hypothèses du genre : "La muqueuse du gland des circoncis soumis depuis l'enfance au frottement dans le slip serait moins fragile,à la formation de micro-coupures ou micro-fissures, qui pourraient être des portes d'entrées potentielles d'infections au VIH". Voilà si les infos de cet article pouvaient être approfondie afin de répondre à ma question,ce serait bien ?Bises,Centvin...
Portrait de rickhunter

Et le risque est toujours le même : j'ai moins de risque donc je me protège moins : voir airbag, abs & compagnie. Mais suis Mister Sceptique alors...