Une contamination dans un essai PrEP en Australie

76 lectures
Notez l'article : 
0
 
A -
A +

Un journal australien, le "Sydney Morning Herald", a rapporté, fin mai dernier, qu’un homme participant à un essai de PrEP (PrEPX) a été testé séropositif au VIH. Il serait le premier Australien et la quatrième personne au monde à s’être contaminé en déclarant prendre une prophylaxie pré-exposition. Le Conseil fédéral de l’Etat de Victoria déclare cependant que l’on ne sait pas encore si cette contamination est due à une mauvaise observance ou prise du Truvada (utilisé en PrEP) ou à l’exposition lors d’un rapport sexuel à une souche de virus résistante à une des molécules du médicament. "Il n'y a pas eu de cas d’échec à grande échelle ici ou à travers le monde", ont voulu rassurer les experts du Conseil. "La grande majorité des personnes prenant la PrEP dans ce pays et dans le monde entier continuent d'être protégés par ce puissant outil de prévention du VIH", ont-ils ajouté selon le "Sydney Morning Herald". Les experts vont se pencher sur ce cas afin de déterminer la cause de cette séroconversion sous PrEP et, si résistances, en trouver les raisons et l’origine. Près de 3 000 habitants gays de l’Etat de Victoria participent à cet essai de PrEP, qui doit évaluer l’impact de l’outil sur le taux d’infection. Les experts estiment que 10 à 15 % des gays vivant à Sydney et Melbourne utilisent la PrEP en 2017.

Pays :