cure

Mots clés  : Takedacure

Etude du laboratoire japonais Takeda : Qui connait ?

Bonsoir. Cela date de la fin de l'année passée. Je suis tombé dessus par hasard sur youtube. Il s'agit d'une info qui était relayée par euronews. Quelqu'un connait ?

http://fr.euronews.com/2016/12/01/sida-nouvelle-piste-dans-l-espoir-de-t...

En cette journée mondiale de lutte contre le sida, gros plan sur une possible avancée vers un traitement pour les porteurs du virus. L’espoir est née d’une étude sur les singes, portant sur des anticorps contre une maladie intestinale.

Des tests cliniques ont à présent été lancés sur l’homme pour évaluer ce médicament, produit par un laboratoire japonais Takeda.

“J’ai pris connaissance de cela sur internet”, explique Manni Baez qui participe aux essais cliniques menés dans le Maryland aux Etats-Unis, “j’avais déjà lu beaucoup d’histoires où l’on promettaient un traitement ou un vaccin contre le virus et j’ai ressenti le besoin de faire quelque chose pour aider”, dit-il.

Testé sur huit singes, le traitement a permis de rendre le virus quasiment indétectacle. Un des meilleurs spécialistes du sida, le docteur Anthony Fauci, directeur de l’Institut national américain des allergies et des maladies infectieuses, s’est penché sur cette nouvelle piste mais reste prudent en attendant les tests menés sur l’homme.

“Les données vont nous dire s’il y a lieu vraiment de se réjouir. Mais nous n’avons aucune donnée jusque là, donc je reste très réservé, je ne peux rien prédire”, dit-il.

Il rappelle que des avancées époustouflantes ont été faites ces 30 dernières années dans le domaine de la prévention, sur le fait d’abaisser le risque de contracter la maladie pour les personnes séronégatives.

Pour l’heure, seuls les traitements antirétroviraux permettent de diminnuer la quantité de virus dans le sang et donc d’augmenter significativement l’espérance de vie des malades. Mais ces traitements sont très chers et très contraignants.

0
Le 13 juin 2017, une conférence-débat est organisée par l'Académie des sciences de 18h30 à 20h, dans la grande salle des séances de l’Institut de...
Mots clés  : élimination du viruscure

La recherche serait proche d’un remède pour éliminer le VIH

La recherche contre le VIH avance : un traitement expérimental a réussi pour le moment à effacer toute trace du virus dans l’organisme d’un patient. Une perspective très encourageante, et qui devra être confirmée par des tests cliniques pendant 5 ans avant d’aboutir à un traitement définitif pour les malades.

 

C’est d’abord une bonne nouvelle pour le patient, un travailleur londonien de 44 ans, pour qui la vie vient de basculer. Membre d’un programme expérimental, il a pu bénéficier d’une nouvelle méthode baptisée « kick and kill » par les chercheurs (littéralement « virer et tuer »), qui semble montrer une impressionnante efficacité.

Le traitement est réalisé en deux temps. Il a d’abord reçu un vaccin expérimental, pour aider son système immunitaire à repérer les cellules infectées. Puis il a reçu une injection de Vironostat, un anticancéreux qui intéresse de près la recherche contre le VIH. Il a été démontré que ce médicament agit in vitro et in vivo pour sortir le virus des lymphocytes où il se cache, et le tuer.

 

Du coup, les scientifiques pensent grâce à cette méthode avoir réussi à complètement éradiquer le virus de l’organisme du patient. Celui-ci n’est plus sous traitement anti-rétrovirus. Et d’ici quelques mois, si le virus n’a pas connu de résurgence dans son organisme, il deviendra le premier patient complètement guéri du VIH grâce à un médicament.

 

Et il pourrait ne pas être le seul. Les chercheurs ont en effet révélé que 50 autres patients ont reçu le même traitement, et vont bientôt terminer l’essai clinique. Si ce traitement pouvait marcher, ce serait un énorme espoir, car les méthodes actuelles planchent sur des techniques de manipulations génétique extrêmement coûteuses et complexes à mettre en place.

Mais il faudra dans tous les cas être patient : dans le meilleur des cas, où plus de la majorité du groupe ainsi traité est guéri, il faudra encore 5 années de tests cliniques pour réellement déboucher sur un traitement que peuvent prescrire les médecins.

http://www.papergeek.fr/vih-des-chercheurs-seraient-tout-pres-remede-eli...

 

Mots clés  : réservoircure

Une nouvelle technique pour identifier les réservoirs du VIH

Le Centre de recherche du Centre hospitalier de l'Université de Montréal (CRCHUM) a mis au point une technique de détection des rares cellules qui cachent le VIH et résistent aux traitements antirétroviraux, une étape importante dans la recherche d'une cure pour guérir de l'infection.

L'auteur principal d'une étude sur le sujet, le docteur Daniel Kaufmann, explique qu'il est ainsi possible de trouver le virus dormant chez les patients sous trithérapie et de le « réveiller », pour ensuite l'éliminer.

Ces cellules, les « réservoirs du VIH », sont celles dans lesquelles le virus persiste au cours des trithérapies. Les médicaments antirétroviraux réussissent généralement à contrôler la charge virale chez les parents infectés par le VIH, ce qui empêche l'évolution vers le syndrome d'immunodéficience acquise (sida). Mais certains virus restent cachés pendant des années et peuvent se réactiver si les patients cessent leur traitement.

L'équipe du docteur Kaufmann a mis au point une nouvelle technique de détection des réservoirs qui fait, en quelque sorte, la « photo » individuelle de la cellule réservoir. Cette approche est 1000 fois plus précise que les techniques actuelles. Une fois les « cachettes » du VIH trouvées, différents groupes de chercheurs misent sur une technique impliquant de réveiller le virus dormant dans les cellules, de sorte qu'il devient visible pour le système immunitaire ou d'autres médicaments qui pourront l'éliminer.

 

D'un patient à l'autre, le virus se cache dans des cellules similaires à première vue, mais il existe en fait une grande variabilité entre les individus, de sorte qu'il faudra peut-être adapter le traitement pour chaque patient, selon les cachettes précises du VIH, précise le docteur Kaufmann.

Avant d'en arriver à un traitement potentiel pour l'humain, les chercheurs prévoient évaluer l'efficacité de nouveaux médicaments à réveiller les réservoirs du virus équivalent du VIH chez le singe. Si les médicaments sont bien tolérés, les essais cliniques pourront débuter dans quelques années.

http://www.lapresse.ca/sciences/medecine/201609/19/01-5022025-une-nouvel...

 

 

0
Depuis la découverte du VIH, tous les moyens sont mis en œuvre pour éliminer sa présence dans l'organisme. 1996, les trithérapies arrivent et...
3 commentaires
5
Depuis la description de la maladie en 1981, l'identification du virus en 1983, l'utilisation de l'AZT comme traitement à partir de 1987 puis l'...
9 commentaires
Mots clés  : cureguérirlaser

Pourrions-nous guérir le VIH grâce au laser ?

Prendre des pilules pour guérir est un moyen rapide, indolore et souvent pas très efficace comme procédé pour traiter une maladie. Alors, quelle est le meilleur moyen ? Le laser. Dans cette conférence passionnée, la TED Fellow, Patience Mthunzi explique son idée d'utiliser des lasers pour administrer directement les médicaments dans les cellules atteintes par le VIH. Il est encore tôt, mais un remède est peut-être en train de se profiler à l'horizon.

Subtitled Languages (Sous titres en Français incrustés)

00:11 Que faites-vous lorsque vous avez mal à la tête ? Vous prenez une aspirine. Mais pour qu'elle puisse atteindre votre tête, là où vous avez mal, elle passe d'abord par votre estomac, vos intestins et autres organes. Prendre une pilule est le moyen le plus efficace et indolore pour administrer.

00:32 n'importe quel médicament à l'organisme humain. Cependant, prendre une pilule va entraîner la dilution de celle-ci. Et c'est un sérieux problème, surtout pour les malades du VIH. Quand ils prennent leurs médicaments contre le VIH, cela réduit le taux du virus dans le sang et accroît celui des cellules CD4. Mais elles sont également connues pour leurs effets secondaires indésirables mais le pire, c'est qu'elles se diluent avant même d'arriver dans le sang, et plus encore, lorsqu'elles arrivent à destination, là où il faut : aux réservoirs viraux du VIH. Ces parties du corps-- comme les ganglions lymphatiques le système nerveux, et les poumons-- là où le virus reste en latence, et elles ne seront pas administrées facilement dans le sang des malades qui sont sous traitement anti-VIH constant. Cependant, en cas d'arrêt du traitement, le virus peut se réactiver et infecter de nouvelles cellules dans le sang.

01:43 Alors, tout ça est un sérieux défaut dans notre traitement actuel du VIH, traitement à vie qui doit être accepté par les malades. Un jour, je me suis dit : « Pouvons-nous administrer les anti-VIH directement aux sites de la maladie, sans risquer la dilution de la pilule ? » En tant que scientifique spécialiste du laser, la réponse était sous mon nez : les lasers, bien sûr. S'ils peuvent être utilisés en odontologie, en cicatrisation diabétique et en chirurgie, on peut les utiliser dans tout ce que vous pouvez imaginer, y compris, l'administration directe des médicaments aux cellules.

02:24 D'ailleurs, nous utilisons actuellement le laser à impulsions pour créer des passages très minuscules, qui s'ouvrent et se ferment presque aussitôt dans les cellules malades, pour administrer les médicaments à l'intérieur. Vous vous demandez comment c'est possible. En fait, nous utilisons un faisceau laser très puissant, mais très fin, à l'intérieur de la membrane des cellules atteintes de VIH tant que ces cellules sont immergées dans un liquide contenant le médicament. Le laser transperce la cellule, pour que le médicament pénètre à l'intérieur en quelques microsecondes. Et avant de le savoir, le passage est déjà réparé.

03:12 À l'heure qu'il est, nous testons cette technologie dans des éprouvettes ou dans des boîtes de Pétri, mais nous voulons appliquer cette technologie sur le corps humain. Vous vous demandez comment c'est possible. La réponse est : grâce à un dispositif à trois têtes. En utilisant la première tête, qui est notre laser, nous allons pratiquer une incision dans le site de l'infection. En utilisant la deuxième tête, qui est une caméra, nous cherchons le site de l'infection. Enfin, la troisième tête, utilisée pour répandre le médicament, nous administrons directement le médicament au site de l'infection, tout en utilisant le laser de nouveau pour ouvrir les cellules.

03:57 Eh bien, cela peut sembler un peu difficile à imaginer pour le moment. Mais un jour, en cas de succès, cette technologie pourra éliminer le VIH du corps humain. Oui. Un remède contre le VIH. Ceci est le rêve de tout chercheur sur le VIH – dans notre cas, c'est un remède grâce aux lasers.

04:19 Merci.

Applaudissements

Source: TED

3
Le 14 octobre 2015 s'ouvre la saison 2 de conférences-débats, les "Grandes ouvertures", co-organisées par l'université Toulouse III - Paul Sabatier (...

Retour vers le futur : Nous serons donc guéris du VIH en 2032

Quelqu'un a mis un lien interessant sur les essais ouverts dans le monde:

http://www.treatmentactiongroup.org/cure/trials

Je suis donc allé voir le paragraphe "gene therapies", seule technique fiable pour une guerison totale du VIH sans risque de rebond. Je vois donc que la date planifiée de commercialisation guérison du VIH par therapie genique est:

Janvier 2032

(je vois... ou plutot, je lis entre les lignes en interpretant un petit peu, j'avoue...)

Le temps de mener tous les essais de sécurité, de vérifier que le vecteur viral permettant d'injecter la modif genetique CCR5(facile) + CXR4(moins facile) , ne fait pas de dégats non prévus, que les ciseaux moleculaires coupent sagement la sequence demandée et pas une autre...

Ce que je dis n'est qu'une opinion personnelle par rapport à un scenario que j'estime possible en 2032 par rapport a l'etat actuel de la science en 2015

Je me suis donc amusé a faire une projection de cette année 2032.

Déja, 2032, c'est un nombre rond, 2^5=32 .

Nous serons gueris du VIH a partir de janvier 2032 grace aux therapies geniques de marque calimune ou tout autre ...

L'action Gilead aura la même valeur qu'une action Alcatel, à 30 centimes... Leur téléphones / antiretroviraux seront de toutes manieres copiés depuis longtemps par des modeles plus performants et moins chers fabriqués en chine / en Inde

Le truvada ne sera plus vendu à 550 euros, mais plutot dans une boite discount tenvir à 30 euros, le prix d'un telephone android d'entrée de gamme.L'iphone 32 sera par contre lui toujours à 550 euros (si l'euro existe encore)

En 2032, j'aurais donc 50 ans (déja)...

Je serais donc a ce moment la eligible putativement à un visa de travail canadien, n'etant plus un fardeau pour le systeme de santé, suite a ma guerison du VIH

Mais je serais aussi trop vieux vis à vis le systeme de points de l'immigration canada qui ne donne quasi plus de points apres 40 ans.

Mon experience professionnelle sur les normes automobiles et aero sera obsolete

Bon, il n'y a pas de miracle...

Je vais retourner en France chomer et me reposer un peu en attendant 2032... :)

Mots clés  : cureguérisonvaccinVHB

L'espoir d'une guérison ?

Bonjour,

Comme d'habitude, selon le périodes, on entend parler du fameux vaccin, le graal ! Cependant en y réfléchissant et en lisant quelques articles j'ai un peu déchanté.. J'ai constaté qu'une partie de ces études prometteuses visent à protéger le corps contre le virus. Ce ne sont pas des vaccins thérapeutiques. Quid de ceux déjà infectés ? Pensez vous qu'il existera une formule pour les séropositifs, ou sommes-nous destinés a nous éteindre tous séropositifs tandis que les autres seront désormais "immunisés" ? Je fais le parallèle avec l'hépatite B : le vaccin existe mais il est préventif .. Quid des porteurs VHB ?